mh.gif (1695 octets)

La ferme fortifiée des Bourines

mh.gif (1695 octets)

La ferme fortifiée des Bourines

La ferme fortifiée des Bourines est située sur la commune de Bertholène, qui abrite par ailleurs les restes impressionnants d'un château médiéval, une des plus belles croix de chemin des environs et la merveilleuse mise au tombeau visible dans l'église d'Anglars. La ferme des Bourines dépendait des Doms d'Aubrac, au contraire de Galinières, qui dépendait de l'abbaye de Bonneval. Les granges monastiques de ce genre ont été construites pour produire, sous la direction de donats ou de régisseurs, avec un personnel parfois important (40 personnes aux Bourines au début du XVIIème siècle), les éléments nécessaires à la table des moines ou des pauvres. A ce titre, les Bourines étaient chargés de produire le vin (avec le domaine rattaché du Cruou, près de Marcillac-Vallon) et le froment.

Vue générale ; le balcon a été rapporté provisoirementElle est classée monument historique, bien sûr, car le logis est garanti pur XVIIème siècle, les autres éléments étant des XVème et XVIème siècle. Le donjon servait aussi de grenier, ce qui explique en partie sa masse impressionnante. Le portail que vous voyez au premier plan à droite a été construit pour Georges d'Armagnac en 1547.

A propos de croix de chemin, ne manquez pas celle qui se trouve juste devant les Bourines (dans le pré, à votre gauche, quand vous êtes face à l'entrée du château).

Les premières fortifications des Bourines sont citées en 1377. Il s'agissait alors uniquement de se mettre à l'abri des routards et autres pillards, en leur présentant une façade si hostile qu'ils renonçaient d'eux-même à toute idée d'attaquer pareil édifice. D'autres ne renoncèrent pas immédiatement, ainsi les troupes calvinistes en 1574. Mais elles échouèrent néanmoins à conquérir le château.

Vous aurez compris tout celà en arrivant aux Bourines : le château n'est là que pour contrôler la terre nourricière qui permettrait aux moines d'Aubrac de vivre et d'accueillir les pauvres dans leur hospice. Il est à l'écart de toutes les voies de communication, et n'est visible qu'au dernier moment, lorsqu'on arrive sur lui après un dernier virage. Les Bourines sont un lieu caché, et qui entend le demeurer, n'agresse pas son prochain mais cherche seulement à se protéger.

La forge (Beware, this is a fake !)Le donjon date du XIVème siècle. En revanche, l'avant cour, bordée de deux tours rondes, dont le mur est renforcé en son centre par une tour quadrangulaire, date du XVIème siècle. Profitez de votre visite pour admirer, tout autour, les différents bâtiments agricoles. La forge photographiée ci-contre ne sera probablement plus là lorsque vous viendrez. Non pas qu'un José Bové de passage l'ait démontée, mais elle était là, le jour de mon passage, en guise de décor complémentaire pour un film en tournage (Fanfan la Tulipe, avec Vincent Perez et Penelope Cruz, sortie en mai 2003).   En revanche, sauf accident majeur, vous pourrez encore admirer la splendide charreterie, et son magnifique alignement de colonnes carrées.

Promenez-vous encore autour des bâtiments, et vous verrez les restes des pêcheries de l'abbaye.

 

 

 

 

accueil | recherche | plan du site | l'église d'Anglars | la grange monastique de Galinières | le château de la Baume | les environs |