SPATERR.jpg (11891 octets)

Le village d'Aurelle

SPATPET.jpg (9880 octets)

 

Le four d'AurelleLe vieux four d'Aurelle (j'ai longtemps écrit ici que c'était un four public, mais Joris Gayraud, son propriétaire actuel, m'a détrompé. Il m'a précisé que le four banal se situait en fait sous le frêne situé en face de la porte de l'église) est particulièrement élégant. Juste devant, vous trouverez une place agréable pour un pique-nique. N'oubliez pas d'aller visiter l'église Saint-Pierre d'Aurelle et de découvrir la longue histoire de ce hameau.
 
 

 

 
Les couvertures sont toutes réalisées en lauzes. Les plus épaisses et les plus grandes sont toujours posées sur les côtés et à la base, et leurs tailles diminuent au fur et à mesure que l'on monte vers la crête du toit. Un toiture en lauzes pèse plusieurs tonnes, et nécessite une charpente particulièrement résistante. L'avantage, c'est qu'une fois que tout cela est en place, cela défie les intempéries pendant des siècles. Au sommet de la toiture, pour croiser les lauzes qui arrivent de chaque côté, on taille des crestous.

Aurelle, détail d'un toit
Vous voyez des crestous au sommet du chien assis qui est photographié ici.
L'une des maisons du village
On ne trouve plus trace du château qui dominait autrefois Aurelle.

Certains des habitants d'Aurelle l'ont abandonné à la fin du XIXè siècle et au début du XXème siècle pour partir fonder Pigüé. Le hameau a été abandonné en 1948, même si depuis quelques années il accueille de nouveau quelques âmes, au moins de temps en temps.
 
 
 
 
 
 
 
 

accueil | recherche | plan du site | les environs | Verlac | la croix de Corbières | les mines d'argent