mh.gif (1695 octets)

La croix des bords du Lot (Espalion)

mh.gif (1695 octets)

Entre Espalion et Saint Côme d'Olt, sur la rive gauche du Lot, à hauteur de l'embranchement vers Levinhac et Flaujac (de l'autre côté du Lot par rapport à l'embranchement, donc), vous trouverez une croix inhabituelle à deux titres au moins.

Son socle tout d'abord, dont vous remarquerez qu'il est taillé en pointe vers l'amont : la croix est en effet installée dans une zone inondable, et il faut pouvoir résister aux colères du Lot, sans l'aide des marmottes comme à Saint-Geniez d'Olt.

Ensuite, la croix représente d'un côté un Christ en croix (c'est la photo ci-dessous). On pourrait donc s'attendre très logiquement à trouver de l'autre côté une Vierge à l'enfant, comme sur la plupart des croix de chemin de l'Aubrac. En réalité, et Marie-Claire l'a reconnu tout de suite quand elle l'a vu, c'est Saint Hilarian qui est là, portant sa tête dans ses mains (pour l'instant vous ne le verrez pas, car j'ai lamentablement raté la photo historique). Et je vais donc vous raconter l'histoire de Saint Hilarian...

La croix des bords du Lot à Espalion

Gros plan sur le Christ en croix (côté opposé de la figure d'Hilarian)Saint Hilarian céphalophore

Hilarian est né vers 760 à Lévinhac, tout près d'ici donc (en fait, de l'autre côté du Lot, cette précision a de l'importance pour la suite de l'histoire).

Il devint prêtre, au risque d'être persécuté par les sarrasins qui étaient alors maîtres de la vallée du Lot.

Hilarian habitait chez sa mère, à Lévinhac, et allait dire la messe à la chapelle de Perse. Il traversait le Lot à gué, à la belle saison. Quand les eaux montaient, il étendait son manteau sur la rivière et s'en servait comme d'une barque (très fort, Hilarian, comme vous pouvez le constater, mais aussi plutôt flemmard, il aurait pu faire le détour vers le pont d'Espalion...).

L'itinéraire d'HilarianLa mère d'Hilarian le mettait en garde : "A force d'y aller, tu y laisseras la tête !".

Il répondait : "S'ils me la coupent, je vous la porterai". Ce qui devait arriver arriva. On l'arrêta, on lui coupa la tête. Mais se relevant, il prit sa tête ensanglantée, la lava à la fontaine et la porta à sa mère comme il l'avait promis : pour traverser le Lot, il étendit une dernière fois son manteau.

La croix représente donc au bord du Lot, à un endroit logique pour traverser à gué et se rendre à Lévinhac depuis la chapelle de Perse, Saint Hilarian portant sa tête dans ses mains.

Pour votre gouverne, on dit d'une telle sculpture qu'elle est céphalophore (montrant la tête).

accueil | recherche | plan du site | la croix d'Alpuech centre | les environs |