Parc naturel régional des Grands CaussesL'écu d'or à quatre pals de gueules,  surmonté du chef  fleurdelysé de France, est le blason de Millau,
qui lui a été concédé par Alphonse Ier d'Aragon, comte de Millau, dans une charte de consulat de 1187.  La ville de Millau est, elle aussi, digne de votre visite. Au musée de Millau, vous apprendrez toute l'histoire de la peau à Millau, c'est-à-dire du gant. Vous verrez aussi le premier plésiosaure complet découvert en France, mais surtout vous découvrirez les souvenirs laissés par les premiers habitants de Millau, qui s'étaient installés dans la plaine de la Graufesenque. Au Ier siècle de notre ère, plus de 500 potiers y étaient installés, et exportaient des vases par millions dans tout l'empire romain. Vous en verrez plusieurs au musée. Le plus bel objet du musée est une plaque de plomb, découverte dans l'une des sépultures de la nécropole gallo-romaine de l'Hospitalet-du-Larzac. Elle présente une prière adressée à une druidesse morte. Il s'agit du plus long texte connu à ce jour en langue gauloise. Il faut le chercher, il perdu dans un coin sombre d'une pièce sans lumière en sous-sol, c'est vous dire... A voir aussi, des objets absolument étonnants : des hipposandales !!! (je vous laisse deviner de quoi il s'agit)...
 

Millau

Millau, le beffroi depuis la place Emma Calvéla place Emma Calvé avec le beffroi. La tour carrée, qui sert de base au beffroi actuel, a été bâtie au XIème siècle pour servir de donjon au château des comtes de Millau. Il était à l'époque en bordure de la ville. Au XIIIème siècle, la tour est vendue à des particuliers, puis la commune la rachète en août 1613 pour 4000 livres, en vue d'y élever un beffroi pour assurer le guet. C'est alors que l'on commence la construction de la tour octogonale, qui était alors surmontée d'une flèche portant le sommet à près de 50 mètres. Le 29 juillet 1811, la foudre abat la flèche, qui est remplacée par la terrasse actuelle. Le beffroi trouve alors sa hauteur actuelle, de 42 mètres. C'est à ce moment que l'on construit la tourelle qui flanque la tour octogonale pour loger l'escalier à vis. 
Montez-y, cela en vaut la peine, car la vue sur la ville de Millau et le site valent la peine. 

En revanche, avant d'y monter, stationnez votre voiture avec grande attention. Lorsqu'un parcmètre ne marche pas, passez le reste de la journée à essayer de trouver quelqu'un pour le réparer. Si vous ne payez pas, vous aurez tort contre la machine, et le maire de Millau comme les responsables locaux n'ont pas l'intelligence de comprendre qu'un visiteur peut, de temps en temps, être de bonne foi. C'était la minute de mauvaise humeur d'un visiteur déçu...

Millau est par ailleurs la porte des gorges du Tarn, site classé en 2002.

Millau, le pont Lerouge

Millau, le pont Lerouge, la salle d'expositions

Cabrières

 accueil | recherche | plan du site | les environs | Espalion | Saint Geniez | Rodez | Séverac-le-Château |