Nasbinals

Nasbinals est en Lozère, au pays de Vincent.

C'est une bourgade qui donne l'impression de grouiller de vie lorsqu'on y arrive, car elle est effectivement animée, mais surtout elle est au centre du haut plateau d'Aubrac, et tout autour ce ne sont que solitudes vertes et fleuries l'été, battues par des vents froids et de la neige l'hiver. Nasbinals est une oasis, dotée d'une jolie église et d'une statue de Pierrounet.

En sortant sur la route de Laguiole, vous pourrez monter à pied, en quelques minutes, à Notre-Dame de la Sentinelle. la statue est définitivement kitsch, alors utilisons-la comme point de repère pour trouver la table d'orientation située juste à côté, et surtout pour contempler le paysage aux environs de Nasbinals...

Allez visiter Saint-Urcize, vous y lirez quelques phrases de Julien Gracq qui parlent aussi de Nasbinals.

" En quittant Nasbinals et son auberge à la poétique enseigne de "La Route d'Argent", je suis presque heureuse, à l'aube, ce matin, qu'un brouillard épais nous plonge  dans une atmosphère que nombre de nos précurseurs ont dû affronter ! La pluie fine et glacée qui se met à tomber ne parvient pas à entamer ma bonne humeur. Le Chemin, sentier boueux s'agglutinant à nos chaussures, semble avancer dans un nuage sans fin au milieu des pâturages invisibles et déserts, coupés du reste du monde. Une heure plus tard, rassasiée de brouillard et voyant surgir une petite ferme d'alpage que l'on nomme "buron" dans ce coin de France, je m'approche et appelle le vacher pour m'enquérir de la direction à suivre, car au pittoresque de l'atmosphère authentiquement pérégrine succède un doute grandissant accompagné d'un sentiment ressemblant étrangement aux prémices de l'inquiétude naissante !

 L'homme, tellement imprégné de silence et de solitude, ne parvient qu'avec peine à articuler quelques mots entrecoupés de longues pauses. Il nous dévisage avec insistance, hausse les épaules et finalement dit : "... le chemin pour Aubrac ? ... Depuis ici, il n'y en a plus... il faut passer à travers les pâturages... Vous n'êtes pas d'ici, inutile que je vous explique, de toute façon vous vous perdrez..." Son bras pointe dans le brouillard, il ajoute : "c'est par là... " et disparaît.

Dans ce vert désert détrempé, marécageux par endroits, détours et contours s'imposent, sur un sol toujours plus mou ; les nuages qui courent avec nous découvrent tantôt ici, tantôt là une perspective ressemblant étrangement à la précédente. Les paroles du vacher se révèlent, hélas, conformes à la vérité, et puisque la cloche portant l'inscription "errantes revoca" appartient à un temps révolu, nous voici contraintes à faire demi-tour et à suivre nos traces jusqu'à la sortie de Nasbinals - d'où une petite route serpente plus à l'est vers Aubrac. Nous la suivons avec soulagement et délices, et cette fois le goudron, dur et résistant sous nos pieds, est apprécié ! "
 Florence Bacchetta - En marche vers Compostelle
Éditions du Tricorne / Cerf - pages 14-15-16, cité par Jean-Baptiste Cilio dans sa liste "Textes".

Le porche de l'église de Nasbinals Le clocher de l'église de Nasbinals Détail de chapiteaux du porche

 

 

 

Pierrounet est un guérisseur qui a vécu de 1832 à 1907 à Nasbinals. L'isolement du plateau durant l'hiver a développé les pratiques d'automédication. Il a soigné à Nasbinals des milliers de gens -certaines estimations parlent de 8.000 consultants certaines années, à la fin du XIXè siècle- et ceux-ci, reconnaissants, lui ont élevé une statue sur le foirail de Nasbinals. découvrez l'histoire de Pierrounet...

 

 

Notre-Dame de la Sentinelle. C'est dramatique d'avoir réussi à placer quelque chose d'aussi laid dans un paysage aussi harmonieux. Mais, bon, ce n'est qu'un point de vue parmi d'autres, vous avez le droit de l'aimer...
Notre-Dame de la Sentinelle. Priez pour elle...

 

 

accueil | recherche | le château de la Baume | la cascade du Déroc | l'Aubrac | le signal de Mailhebiau | la flore | office du tourisme de Nasbinals | hébergement à Nasbinals