Pomayrols

Pomayrols, depuis la rive gauche du Lot.

Pour aller à Pomayrols, pays des pommes (il n'y en a plus que dans le nom du village) il faut  partir vers l'Est depuis Saint-Geniez, et vous pouvez facilement y aller à bicyclette, en remontant agréablement le cours du Lot pendant quelques kilomètres. Seules les dernières centaines de mètres, après le pont, seront un peu rudes : il faudra monter un peu, car le village est perché autour de son château, cité pour la première fois en 1261, et achevé en 1446. Ses tours font 28 mètres de haut. On trouve, dans la tour Est, une citerne de 6 mètres. Il est construit en schiste noyé dans un mortier à la chaux. Les pierres des portes et fenêtres sont en grès bigarré provenant des carrières de Lacapelle-Bonance.

Le château fut achevé peu après 1466Cet isolement relatif a permis à Pomayrols, à l'époque où les routiers et les Anglais étaient plus belliqueux qu'aujourd'hui, de servir de refuge. On vit même une fois les Marmots venir confier au château leurs trésors, espérant qu'il ne soit pas assiégé. Leur espoir fut déçu...

En effet, on raconte ainsi la prise du château de Pomayrols en 1568 :

"Il i avait de gran richesses que tous les prestres et les païsans avaient apportés des environs, parce que c'était une place forte, dont i avait dedans 200 pipes de vin et de cinc à six milles cestiés de bled ; ensembles les reliques ou calices et croix d'or et d'argent de Saint-Geniez de Rive d'Olt et autres ornements d'autres églises d'Aubrac et le meuble des païsans avec la garde de six prestres, lesquels furent tous mis à tranchant de l'épée".

La seigneurie appartint aux familles :

de Cayrodes (1260?-1408)
de la Romiguière. En 1409, Hugues de Cayrode teste en faveur de son parent le marquis de Laromiguière, dont les armes ont été retrouvées dans le château : d'azur à trois fleursde lys d'or, soutenues de trois rocs d'échiquier d'argent, le tout posé 2 et 1.
de Murat de Lestang (1452-1687),
de Relhac (1701),
de Roux de la Loubière,
du Pont de Ligonnès. A la révolution, Charles Gabriel du Pont de Ligonnès vend le château à :
Aymar de Jabrun.

la mairie de Pomayrols (photo N Falq)Les seigneurs de Pomayrols avaient haute, moyenne et basse justice, ainsi que le droit de fourche, c'est à dire qu'ils pouvaient dresser gibet sur leurs terres.

L'église Saint-Jean fut donnée à Conques au milieu du XIème siècle par Hugues de Calmont et sa femme Foi, puis mise sous l'autorité de l'évêque de Rodez en 1390. L'édifice construit vers 1452 fut brûlé en 1568 par les protestants, lors de la prise du château qui était contée plus haut. Le bâtiment actuel date d'une construction qui s'est étalée de 1850 à 1900. Il ne reste que deux chapiteaux de l'église romane primitive.

 

 

 

 

 

L'intérieur de l'église a été rénové il y a quelques années. Je n'aime pas du tout ce qui a été fait et je n'en parlerai donc pas. Essayez tout de même d'entrer pour voir les panneaux reproduits ci-dessous, qui sont installés dans une chapelle latérale. Ils racontent la vie du Christ (à gauche) et de la Vierge (à droite).

Eglise de Pomayrols, scènes de la vie du Christ, panneau de gauche

Eglise de Pomayrols, scènes de la vie de la Vierge, panneau de droite

 

En bas, le pont de Chipolle (photo N Falq)Mais laissez-moi vous raconter l'amusante histoire du Pont de Chipolle...

C'est le pont qui se trouve en contrebas du village, et qui permet d'arriver de Saint-Geniez d'Olt. Il a été joliment rénové en 2000, mais savez-vous qu'il s'agit là du deuxième pont construit en deux siècles (le précédent avait été emporté par une crue en 1705) ?

En effet, le 9 mai 1858, le maire de Pomayrols, M. Poujol, obtient l'accord du conseil municipal de Pomayrols pour construire, en amont du moulin de Chipolle, un pont destiné à améliorer les accès au village.

Une souscription volontaire est lancée, car il faut financer le pont à hauteur de son coût estimé de 13200 F. 8150 F seront collectés en espèces, et 1000F en journées de travail offertes par les habitants. L'un des importants donateurs sera JP Bourgade, dont l'histoire vous est contée ici.

Les travaux sont confiés à M. Barrué, maçon de Saint-Geniez, et les travaux débutent en juillet 1859. Mais voilà, tout le monde est pressé, et il faut que le pont soit hors d'eau avant l'hiver. Le préfet, bienveillant, autorise par arrêté préfectoral en date du 12 juillet 1859 le travail du dimanche pour permettre au chantier d'avancer le plus vite possible.

Précipitation funeste !

Certes, on bénit et on inaugure le pont le 16 octobre 1859, et il est ouvert à la circulation 15 novembre. Pomayrols est heureux, le magnifique pont que les habitants viennent de s'offrir est là, avant l'hiver, comme promis !

la situation du plan de Chipolle (photo N Falq)Mais voilà, le 5 janvier 1860, M. Pouget, charpentier, travaillant aux environs du pont, constate vers 10 heures l'existence d'une fente sur un arc proche de la rive gauche. Il appelle à la rescousse M. Vieillescazes, meunier de Chipolle, mais ils doivent se rendre à l'évidence : la fente s'élargit à vue d'oeil, jusqu'à l'effondrement final du point, quelques heures plus tard !!!

Le pont tout neuf a disparu !!!

Le maire est aussi effondré que son pont. Il écrit le 2 novembre 1860 au préfet qu'il est "le plus malheureux des maires", car la population lui réclame rien de moins que le remboursement de sa contribution. Qui va payer un autre pont ?

L'histoire ne le dit pas. Elle se contente de préciser que c'est seulement en 1871 que le deuxième pont, celui qui vient d'être rénové, fut construit.

Morale de l'histoire ?

Je vous en laisse juge....

Pomayrols, vue générale (photo N Falq) Le château de Pomayrols (photo N Falq)

 

Le linteau de la porte du couvent de l'union

Dominique Chatelain, maître verrier s'est installé à Pomayrols en 1999 avec sa famille. Il s'est installé dans l'ancien couvent, mais je n'ai encore rien vu de sa production.

Plusieurs photos de cette page ont été aimablement fournies par Nathalie Falq, que je remercie vivement ici.

Découvrez également l'histoire de l'aumônier Bourgade, enfant de Pomayrols.

 

accueil | plan du site | recherche | Verlac | Saint-Geniez | l'Aubrac | la Graufesenque |