Rodelle

Rodelle depuis le picRuthenula, le petit Rodez. Un nid d'aigle perché sur un piton calcaire, impressionnant d'où que vous arriviez. Le site a été utilisé par les gaulois, les romains, il fut une viguerie carolingienne. Une date est connue : en 1221, on terminait la chapelle du château. Il ne reste rien de visible du château, et du village on ne voit que les maisons qui s'accrochent comme elles peuvent sur l'arête, au pied de ce qui est maintenant un château naturel. Passez devant l'église et marchez sur la droite, en suivant un chemin herbu qui descend légèrement. Vous pourrez ainsi faire le tour du pic, en visitant au passage les nombreuses cavités qui témoignent de l'utilisation du site au cours des siècles. Un peu plus loin, vous trouverez un sentier escarpé qui vous amènera, au prix de quelques acrobaties, au pied de la croix qui couronne l'éperon rocheux et domine le village. La vue est saisissante et vous rappellera un peu le site de Saint-Laurent d'Olt.

 En descendant de Rodelle en voiture, et en prenant toujours vers la droite, vous finirez par passer devant le petit chemin qui amène à la grotte de Sainte-Tarcisse.

Et voici que je vais vous conter cette histoire extraordinaire.

Il était une fois, en 525 (il y a donc presque 1500 ans...), le Maire du Palais d'Austrasie à Metz, qui s'appelait Aubert Ferréol. Cet homme était puissant, tellement puissant qu'il avait épousé Blithilde, la fille de Clothaire. (Vous ressentez, vous aussi, le retour à la surface de votre conscience de tous ces souvenirs scolaires enfouis depuis si longtemps ?).

Ensemble, ils avaient eu la joie de voir naître une fille, qu'ils baptisèrent Tarcisse. Comme ils avaient de l'ambition pour elle, il la fiancèrent à un riche noble de leur entourage.

La grotte de Sainte TarcisseMais Tarcisse reçut un message de Dieu, par lequel il lui demandait de la rejoindre en un endroit bien précis. Elle refusa le mariage, et se mit en chemin, bravant mille dangers, pour rejoindre une petite grotte du Rouergue, au pied du château de Rodelle.

Là, elle vécut très simplement, avec une chèvre qui lui donnait son lait, et l'eau qui s'écoulait dans sa petite grotte.

Le jour de sa mort, un rayon de soleil partit de la grotte et alla frapper le château, et lorsque son corps fut transporté à Rodez, un jeune homme ressuscita sur son passage.

Avec de pareils exploits, Tarcisse avait tout pour faire une honorable carrière de sainte. C'est ainsi qu'elle est particulièrement invoquée par ceux qui souffrent des yeux, et qui guériront dès lors qu'ils se seront lavés les yeux avec l'eau de la grotte. Il y a, à cet effet, dans la grotte, une vasque qui recueille l'eau de la voûte.

 

 

 

 

 

Rodelle

accueil | recherche | plan du site | les environs | Galinières | La Marmotte d'Olt |