L'église des augustins de Saint Geniez d'Olt

(voir le plan (116 Ko) de Saint Geniez)

Saint-Geniez d'Olt | Visite nocturne | le monument Talabot | les hôtels particuliers | l'hôtel de Rivié | l'hôtel de Ricard | la chapelle Notre-Dame des Buis | Carlos Gardel | l'évolution de la population de Saint-Geniez d'Olt | Les Illustres |

Le triptyque de l'église des Augustins- l'église des Augustins. Le triptyque des rois mages est installé du côté droit de la nef. Composé de dix personnages en ronde-bosse, surmontés d'ornements décorés à jour, il est mal éclairé et sous verre, mais c'est quand même un des rares du midi de la France à être aussi joli. Son style gothique flamboyant est du plus pur XVème siècle. Classé monument historique en 1909, il fut installé à la mairie puis, après sa restauration en 1952, il retrouva sa place dans l'église. Pour la petite histoire, en 1975, quatre des statuettes ont été volées, et retrouvées plus tard à Munich). 
A gauche, vous reconnaîtrez la naissance de Jésus, couché à même le sol dans l'étable. Marie, Joseph et l'ange Gabriel sont à genou auprès de lui, tandis qu'un berger passe le bout de son nez par la fenêtre.
A droite, c'est la circoncision de l'enfant Jésus,
Et au centre, le chef d'oeuvre de l'adoration des mages.

Détail du triptyque

Le pavement de l'église est marqué, à plusieurs reprises, soit d'initiales, soit de symboles rappelant des professions. Je pense qu'il s'agit de pierres tombales ou mémoriales posées là en souvenir de riches marmots. Elles servent de fond à cette page et vous en trouverez quelques exemples sur cette autre page.

Dans le choeur, vous trouverez aussi cette stèle représentant le Christ avec deux orantes de part et d'autre, encadrée par (ici, deux angelots, parce que la technique moderne permet le clonage des anges ; là-bas, un seul angelot seulement). La pierre de la stèle centrale ne me semble pas provenir des environs. Elle ressemble plutôt à la pierre que l'on trouve dans le vallon de Marcillac.

L'ange clonéLe ChristL'ange original

Sur l'église, les armes de Bonne de Berri, comtesse d'Armagnac, et celles de Guillemot de Solages, conseiller du comte d'Armagnac.
En face de l'église, au n° 15 de la rue de l'Hôtel de Ville, la porte cochère en bois de l'hôtel de Fajole (XVIIè siècle, est très belle.

 

accueil | plan du site | recherche | Sainte Eulalie | Saint Côme | Espalion | Séverac-le-château | Verlac | Aurelle | Saint-Saturnin