Lieu d'horreur et de vastes solitudes

C'est ainsi qu'Adalard d'Eyne, fondateur du monastère-hôpital d'Aubrac, décrivait cette région qui l'avait tant impressionné. Encore aujourd'hui, même protégé dans une voiture confortable, et a fortiori sous la cape du pèlerin, l'Aubrac inspire le même respect, et la dômerie continue à remplir son rôle de refuge protecteur.

Ce sentiment est si fréquemment ressenti que j'ai voulu l'illustrer avec ces trois photos, prises à quelques minutes et à quelques mètres d'intervalle. Imaginez, vous êtes perdu dans un désert vert, gris et humide. Aucun repère pour vous aider...

  Perdu sur l'Aubrac...

Et tout d'un coup, un forme se détache dans la brume. Même si elle paraît immense et impressionnante, elle laisse présager un abri...

La dômerie apparaît sous l'orage

Encore quelques pas sous le bruit terrible du tonnerre, et vous entrez dans le havre de paix : les statues vous accueillent, chaleureuses, vous êtes sauvé et à l'abri :

Les statues polychromes de l'Eglise

Visitez Aubrac sous la neige ou poursuivez la visite d'Aubrac...

accueil | recherche | plan du site | Rieutort d'Aubrac | Laguiole | les environs | le signal de Mailhebiau