Un peu de vocabulaire...

La boralde, le buron, le clapas, la draille, les ordres monastiques, les lauzes, la montagne, le neck,  le puech, le quine, le Rouergue, le truc.
Cliquez pour en savoir plus...
 
  En cas d'urgence, visitez aussi le site de Xavier Nègre.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La boralde
La boralde est le nom de la vallée. On peut aussi dire la combe. Sur la photo panoramique prise au-dessus de Verlac, vous voyez la boralde, au-delà du village.

Le clapas
Le clapas est une formation géologique particulière, que l'on rencontre dans les régions volcaniques. Peut-être s'agit-il d'orgues basaltiques effondrées. On en trouve un magnifique exemple à Roquelaure et un très beau aussi sur la commune même d'Aurelle-Verlac, à proximité du hameau de Corbières.
 

Le clapas de Corbières

Le clapas de Corbières. Au sommet, la forme caractéristique des orgues basaltiques


 

La draille
La draille est un mot employé en Languedoc pour désigner le chemin de transhumance. Pendant des siècles, les troupeaux hébergés l'hiver (dès la mi-octobre) dans les étables des vallées abritées montaient l'été (vers le 25 mai), par ces chemins, pour pâturer librement sur l'Aubrac.
Aujourd'hui, on pratique encore -peut-être même de plus en plus- la transhumance. Chaque année elle donne lieu à une fête dans le village d'Aubrac, qui attire un monde fou.
Mais on fait encore souvent monter les troupeaux dans des camions...
La draille est en général marquée par des murets de pierre, qui s'élargissent de temps en temps pour ménager des espaces plus larges, permettant de regrouper le troupeau.
Certaines d'entre elles, qui utilisaient le tracé d'anciennes voies romaines, ont été à leur tour "récupérées" sous forme de sentier : le GR60 qui passe sur le plateau utilise le tracé de la Grande Draille du Languedoc.
Elles passent souvent sur les lignes de crête, tirent droit dans les montées, et offrent des paysages splendides.
.
Les ordres monastiques du haut-plateau d'Aubrac
Ces espaces immenses ont rapidement été unifiés par des ordres monastiques qui s'en sont disputé la propriété: hospitaliers et templiers y ont été présents, pour contrôler des points de passage ou, comme les seconds, pour y élever les chevaux nécessaires à leurs campagnes vers la terre sainte.
D'autres se sont installés sur place pour y vivre en autarcie. Dans cette seconde catégorie figurent les moines du monastère-hôpital d'Aubrac, et les cisterciens de l'abbaye de Bonneval.
Vous pourrez visiter les restes de la présence des premiers dans le village d'Aubrac, ou en allant voir la tour de Bonnefon, qui fut une de leurs possessions ou la ferme fortifiée des Bourines.
L'abbaye de Bonneval, quant à elle, était installée près d'Espalion. Le monastère est aujourd'hui occupé par des soeurs chocolatières. Elle possédait des domaines sur l'Aubrac, mais aussi à flanc de plateau, comme la tour de Masse, ou sur le causse, comme à Galinières.  

Le puech
Le puech est "une colline" ou bien une "montagne"au sens pâturage, étymologiquement proche de pueg en occitan. Ainsi sur l'Aubrac on trouve ,le puech de pomié (pommier), puech cremat( brûlé ), le puech mèje (du milieu), le puech des cades (genévriers), le puech pourçou, etc... Le mot peut aussi être rapproché également de "POUGET" qui signifie petite colline.

 

Le quine
Le quine, c'est le loto : grande affaire de l'hiver et aussi de plus en plus l'été, car les touristes n'y rechignent pas : gagner un jambon en alignant quelques pions sur un carton de numéros, c'est une autre aventure que d'aller traverser le désert de Gobi ou découvrir les confins du monde...

Pour assister à un quine, consultez le programme des activités.

 

Le truc
Le truc, ou "truque" est un sommet, où point culminant, constitué de laves volcaniques. ex: les truques d'Aubrac.

accueil| recherche | plan du site | les croix de chemin | la gastronomie