La Molière

La Molière est l'un des hameaux d'Aurelle-Verlac. Il a été marqué par une catastrophe survenue au XIXème siècle :
La Molière, vue générale depuis BonanceLe 1er février 1845, au petit matin, un vent violent se mit à souffler, accumulant de la neige au sommet de la pente raide qui domine le village. Le sol étant déjà humide, un glissement de terrain énorme, mêlant terre et neige, se produisit. 4 maisons furent ensevelies.
Le premier corps fut sorti de la neige après 12 heures.
Le lendemain matin, un habitant réussit à se rendre à Naves d'Aubrac. L'abbé Niel se préparait à célébrer la messe. Il part aussitôt à la Molière, en invitant tous les hommes valides à l'accompagner. On réussit à sauver deux enfants âgés de 5 et 7 ans, deux frères qui s'étaient trouvés dans un conduit de cheminée. L'un d'entre eux devra être amputé d'une main, son poignet étant écrasé. L'avalanche fit 11 morts au total. Le paysage en conserve encore aujourd'hui des traces : si vous regardez la vue générale, prise depuis le côté opposé de la , vous verrez nettement la coupure du hameau en deux groupes de maisons...

François Aliquot a retrouvé dans les archives d'Aurelle-Verlac la liste des victimes de la catastrophe, Laurent Clavel l'a complétée avec quelques informations supplémentaires.

square6.gif (287 octets) Pierre SANHET 72 ans, veuf de Magdeleine Bernier
square6.gif (287 octets) Pierre SANHET 45 ans, époux de Marie-Jeanne Boissonnade
square6.gif (287 octets) Sophie SANHET 5 ans, fille de Pierre et Marie-Jeanne
square6.gif (287 octets) Sophie ROUMIGUIE 32 ans, épouse d'Antoine Malrieu
square6.gif (287 octets) Antoine MALRIEU 2 ans, fils d'Antoine et Sophie
square6.gif (287 octets) Marie Jeanne Sophie MALRIEU 1 an, fille d'Antoine et Sophie
square6.gif (287 octets) Amans GARDES 39 ans, époux d'Anne Bernat
square6.gif (287 octets) Anne BERNAT 32 ans, épouse d'Amans
square6.gif (287 octets) Rose Rosalie GARDES 18 mois, fille d'Amans et Anne
square6.gif (287 octets) Joseph TROUSSELIER 34 ans, époux de Marie Noyer
square6.gif (287 octets) Marie NOYER sans précision de l'âge, épouse de Joseph

 

Une maison de La Molière Une autre...

La photo qui suit n'est pas là pour sa valeur artistique. Vous noterez en effet sans difficulté le défaut d'exposition que je ne m'explique pas. L'intérêt de cette porte sculptée est dans le motif que j'ai baptisé d'autorité "au rodet", tant elle m'a rappelé le motif de la roue de moulin rouergat que l'on peut voir au musée de Salles la Source ou au hameau du Minié. Mais vous êtes libres d'y voir aussi, tout simplement, un motif solaire, et de me l'écrire...

 La porte au Rodet

Quelle est l'origine du nom de la Molière ?

Deux hypothèses vous sont proposées :

square6.gif (287 octets) Ce mot, en français, fait référence à une carrière de pierres à meuler, du patois mola, vieux français meulière, molière, latin mola, « meule ».

square6.gif (287 octets) Un de nos visiteurs nous a transmis un texte de l'Abbé François Fabre, né à Saugues en 1854 et mort en 1932, qui cite M. Antoine (XVIIIe). "…Les nombreux bourbiers ou, suivant son expression, "les molières" particulières à ces montagnes (Gévaudan - sud Aubrac - Margeride). "Las mouleyras" dans le langage local (XVIIIe). On ne se doute pas de ce que ces fondrières ont! de perfidie et de dangers pour les personnes inexpérimentées. Dans les plis serrés qui se creusent au pied des sommets divers de la Margeride, entre les futaies ou les taillis, s'allongent d'étroites prairies, de sinueux pacages, revêtus d'un fin gazon court et serré. Çà et là de larges plaques, souvent circulaires, d'une végétation encore plus drue, ponctuent d'un vert plus intense la teinte monotone de ces pelouses rétrécies. C'est sous ce gazon plus verdoyant que se cachent les insidieux bourbiers. Le chasseur plein de confiance et le nez au vent, avance devant lui sans hésiter…."

accueil | recherche | plan du site | Bozouls | Aurelle | Le Colombier | Saint-Geniez d'Olt | les hameaux |