Les aveyronnais de Pigüé

Pigüé est une petite ville de la pampa Argentine (voir la carte), qui a été fondée par des aveyronnais, dont beaucoup venaient d'Aurelle-Verlac et de Saint-Geniez d'Olt. C'est aujourd'hui une petite bourgade charmante.

Plan de Pigüé en 1991Clément Cabanettes, né en 1851 à Ambec près de Saint-Côme, réussit en 1881 à convaincre  40 familles venues d'Espalion, Saint-Geniez d'Olt, Gabriac, Aurelle, Naucelle et d'autres communes d'Aveyron de s'installer dans la pampa.

Les familles quittent la gare de Rodez le 23 octobre 1884, et embarquent le 24 octobre sur le vapeur/voiles Belgrano de la compagnie des chargeurs réunis. Elles arrivent le 30 novembre à Buenos Aires, et les 3 et 4 décembre 1884, à Pigüé. C'est le 4 décembre qui est retenu comme date de la fondation de Pigüé.
Une fille du Minié (un hameau connu pour ses mines d'argent qui est au fond de la boralde, en dessous de Verlac) est partie à Pigüé. C'était la grand-mère d'Alicia Marcenac, qui vit toujours à Pigüé.

La colonie de Pigüé, qui s'enrichit progressivement au fil des immigrations, devient l'une des plus prospères de la pampa et compte aujourd'hui une dizaine de milliers d'habitants.

Aujourd'hui, les descendants des aveyronnais de Pigüé se souviennent, parce qu'ils portent encore des noms qui viennent d'ici, parce qu'une de leurs rues s'appellent calle de Rodez, parce qu'ils parlent encore la langue d'ici. Ainsi s'est créée en 1987, l'association Rouergue-Pigüé, qui a son siège à la mairie de Saint-Côme d'Olt.

L'origine française des habitants de Pigüé et du district de Saavedra n'est pas une légende. Ainsi, une recherche pluridisciplinaire initiée par des universitaires toulousains, a donné lieu à la publication du livre "Pigüé, des aveyronnais dans la Pampa", qui est cité dans la bibliographie.

Les propriétaires d'origine française à Pigüé en 1993Dans cet ouvrage, dont provient notamment le plan de Pigüé que vous avez pu consulter plus haut, figure une carte intéressante, que je reproduis ci-dessous : Il s'agit de la carte du district de Saavedra, dont dépend Pigüé. Pour vous donner une idée de la zone couverte, regardez l'échelle : le trait qui figure en bas de la carte représente 5 km. Toutes les zones grisées représentent des propriétés contrôlées par des argentins d'origine française en 1993.

Vous pouvez constater que leur part n'est pas négligeable dans l'ensemble des propriétés agricoles.

(Les zones en noir correspondent aux zones urbaines)

Pour en savoir plus sur la Pigüé d'aujourd'hui, vous pouvez aller consulter le site correspondant, où vous apprendrez tout sur Radio-Pigüé et sur El Progreso Agricola de Pigüé ! Et allez voir les photos de Pigüé !

 

Vous pouvez également visionner un documentaire produit par l'université de Toulouse II Le Mirail sur les émigrés de la pampa.

 Radio-Pigüé

 

Voir les photos de Pigüé.
Voir Massif Central Magazine n° 23, septembre/octobre 1997, un article de Luc Olivier.
Voir aussi la bibliographie.

accueil | recherche | plan du site | Verlac | Naves d'Aubrac | Aubrac | les environs | le signal de Mailhebiau |